Votre Langue: Français

Bienvenue dans notre magasin!

0
Il n'y a aucun objet dans votre panier.

0

La Molécule

 Notre extrait phare: l'écorce de pin blanc Annedda®

Qu’est-ce que les proanthocyanidines ?

Les proanthocyanidines sont une famille de composés flavonoïdes parmi des polyphénols naturels qui se trouvent dans plusieurs végétaux, notamment dans l’écorce de pin qui en est particulièrement riche.


Elles se lient naturellement au collagène, cette protéine omniprésente dans les tissus conjonctifs de l’organisme, notamment la peau, les tendons, les ligaments et le cartilage, ainsi que la paroi interne des vaisseaux sanguins. C’est ainsi que cette substance naturelle contribue à préserver l’intégrité de la structure des tissus conjonctifs et à assurer le bon fonctionnement d’une multitude d’organes et de processus physiologiques.


Ces propriétés des proanthocyanidines s’expliquent par leur activité antioxydante, mais également parce qu’elles ont une activité anti-inflammatoire, du fait qu’elles s’opposent à la synthèse de substances qui sont à l’origine des réactions allergiques et inflammatoires. En fait, elles modulent le système immunitaire en stimulant ou en réduisant son activité, suivant les besoins de l’organisme.


Qu’est-ce qu’un antioxydant ?

L’oxydation des molécules se produit lorsque des électrons libres d’oxygène (on les nomme radicaux libres) s’y attachent.


Pour une molécule de fer, par exemple, l’oxydation se traduit par la rouille.


Dans un organisme vivant, elle se traduit par des réactions inflammatoires ou de type allergique. C’est ce que l’on appelle le stress oxydatif, qui est à l’origine de nombreuses maladies et de divers désordres physiologiques : troubles cardiovasculaires, diabète, cancers, maladies dégénératives ou auto-immunes comme les différentes formes d’arthrite, la sclérose en plaques ou la maladie de Crohn, etc.


Un antioxydant a pour effet d’inhiber l’oxydation de diverses substances biologiques dans l’organisme, en neutralisant les radicaux libres responsables des dommages causés par l’oxydation. Par analogie, on peut dire qu’un antioxydant est une sorte d’antirouille physiologique.


Dans le corps humain, les principaux antioxydants sont les vitamines C et E qui proviennent des aliments que l’on consomme.


Pourquoi notre extrait normalisé en proanthocyanidines est le meilleur antioxydant que l’on puisse trouver ?

  • Avec l’aide de guérisseurs traditionnels amérindiens, nous avons identifié l’arbre dont avait été tirée la potion qui a sauvé la vie des survivants de l’équipage de Jacques Cartier en 1535. Annedda est le pin blanc de l’Est de l’Amérique du Nord (Pinus strobus)
  • Parce qu’il croît dans des régions isolées des sources de pollution agricoles et industrielles, le pin blanc est une matière première exempte de résidus de pesticides, d’engrais chimiques et d’autres polluants environnementaux.
  • Notre procédé naturel et exclusif d’extraction, qui fait l’objet d’une licence émise par Agriculture et Agroalimentaire Canada, n’utilise aucun solvant. Par conséquent, notre extrait est exempt de toute trace de solvant industriel.
  • La valeur Porter de l’extrait de pin blanc Annedda® est de 400 PVU (Porter Value Unit). Celles des deux autres principaux producteurs mondiaux d’extrait d’écorce de pin (leur écorce provient du pin maritime, une espèce différente) sont de 180 et 275 PVU.

Indications thérapeutiques

Quelles sont les indications thérapeutiques pour l’extrait d’écorce de pin normalisé en proanthocyanidines ?

Au cours des deux dernières décennies, les résultats de plusieurs essais cliniques ont permis de valider les propriétés médicinales que la tradition amérindienne attribuait à l’écorce de pin. Ces connaissances scientifiques modernes, surtout celles qui proviennent d’essais cliniques menés au cours des dix dernières années, permettent d’identifier plusieurs maladies et troubles de la santé pour lesquels l’extrait d’écorce de pin normalisé en proanthocyanidines constitue un remède dont l’efficacité et l’innocuité sont bien documentées. La grande variété des applications médicinales des proanthocyanidines extraites de l’écorce de pin est impressionnante.


Arthrite

L’arthrite désigne en fait une centaine d’affections rhumatismales différentes dont l’arthrose, l’arthrite rhumatoïde, la fibromyalgie, la goutte, le lupus, l’arthrite psoriasique, le syndrome de Raynaud et encore bien d’autres maladies dégénératives qui attaquent les tissus conjonctifs des articulations et des diverses parties du corps qui les entourent. La douleur associée à l’inflammation qui résulte de ces maladies rhumatismales est commune à toutes ces affections.


L’extrait d’écorce de pin exerce une action anti-inflammatoire bien documentée, parce qu’il inhibe la formation dans l’organisme de substances qui agissent comme déclencheurs du processus inflammatoire : la 5-lipoxygénase, la phospholipase A2 et la cyclo-oxygénase-2 (COX-2)4. L’inhibition de la COX-2 est d’ailleurs la cible de choix des anti-inflammatoires les plus prescrits dans le monde. Les résultats d’essais cliniques indiquent que l’extrait d’écorce de pin soulage efficacement les douleurs articulaires et musculaires, améliore la mobilité et permet aux patients de réduire le recours aux anti-inflammatoires de synthèse et aux analgésiques classiques5.


De plus, les proanthocyanidines que renferme l’extrait de pin ont pour propriété de permettre au corps de retrouver sa capacité naturelle à freiner la détérioration des tissus articulaires et à les régénérer. Ces substances ont une affinité particulière pour le collagène, cette protéine qui forme l’essentiel des tissus conjonctifs de l’organisme, notamment la peau, les tendons, les ligaments et le cartilage, ainsi que la paroi interne des vaisseaux sanguins. Elles se lient au collagène et contribuent à préserver l’intégrité de la structure des tissus conjonctifs. Par conséquent, l’extrait de pin contribue à freiner la progression de la maladie et favorise la réparation des tissus détériorés.


Troubles cardiovasculaires

Les troubles cardiovasculaires comprennent un groupe d’affections qui touchent le coeur et les vaisseaux sanguins : maladies coronariennes, athérosclérose, insuffisance veineuse, fragilité capillaire, hypertension artérielle, etc. Au cours des récentes années, la recherche scientifique a mis en lumière le rôle du stress oxydatif et de la réponse inflammatoire qui en résulte dans l’apparition et l’évolution des troubles cardiovasculaires.


En raison de son exceptionnel pouvoir antioxydant et de ses propriétés anti-inflammatoires, et à cause de son action favorable sur les tissus conjonctifs qui forment la paroi interne des vaisseaux sanguins, l’extrait d’écorce de pin présente plusieurs bienfaits pour les patients souffrant de troubles cardiovasculaires ou à risque d’en souffrir : il est utile pour contrer la formation de caillots sanguins et ainsi prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral6, aider à maîtriser la tension artérielle7, protéger les vaisseaux lorsque les taux sanguins de cholestérol et de triglycérides s’élèvent8, assurer l’intégrité et le bon fonctionnement de la paroi interne des vaisseaux sanguins9, contribuer au traitement de l’insuffisance veineuse10, etc.


Diabète et syndrome métabolique

Lorsque le taux sanguin de sucre s’élève, le pancréas sécrète de l’insuline afin de dégrader les glucides aussi rapidement que possible. Si les élévations de la glycémie (taux de sucre dans le sang) sont trop fréquentes et importantes, les cellules du corps peuvent devenir résistantes à l’insuline. Il en résulte que l’organisme n’arrive plus à utiliser les glucides, lesquels finissent par s’accumuler dans l’organisme. Pour compenser, le pancréas produit davantage d’insuline, ce qui complique encore les choses.


La personne gagne alors du poids, surtout dans la région abdominale, et un cercle vicieux s’engage : le sucre et les matières grasses s’accumulent dans les tissus, faisant considérablement augmenter le risque de souffrir du diabète, de troubles cardiovasculaires, voir d’un infarctus ou d’un accident vasculaire cérébral, ou de contracter un cancer. C’est le syndrome métabolique, aussi appelé « état prédiabétique », un désordre physiologique de plus en plus répandu dans nos sociétés post industrielles.


Des résultats d’essais cliniques indiquent que les proanthocyanidines de l’écorce de pin ont notamment pour effet d’abaisser la glycémie, ce qui présente l’avantage de protéger contre l’apparition du syndrome métabolique et, dans une certaine mesure, d’en réduire les effets néfastes lorsqu’il s’est installé11. Même chez les personnes diabétiques, l’extrait d’écorce de pin réduit significativement le risque de souffrir de complications cardiovasculaires, d’angiopathie, de rétinopathie ou d’ulcères diabétiques12.



Cancer

Le cancer survient lorsque des cellules de l’organisme cessent de remplir leurs fonctions au profit du corps pour constituer une tumeur, un corps nuisible, indépendant de l’organisme, vivant aux dépends de ce dernier.


Les résultats de plusieurs études indiquent que les proanthocyanidines de l’écorce de pin ont pour propriété de contrer la formation de tumeurs cancéreuses et d’en limiter la croissance14.


Troubles de l’immunité

Le système immunitaire a pour fonction de reconnaître et d’éliminer les bactéries nocives, les virus et autres substances toxiques qui pourraient menacer l’intégrité de l’organisme. Or, il peut lui arriver de s’attaquer inutilement à des substances en réalité inoffensives, déclenchant une réponse immunitaire inappropriée. Cela se nomme intolérance ou allergie, suivant la gravité de la réaction. Dans certains cas, le système immunitaire s’attaque aux propres tissus de l’organisme qu’il est sensé protéger. C’est le cas des maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques et l’arthrite rhumatoïde.


On s’est rendu compte, au cours d’essais sur des animaux, que l’extrait d’écorce de pin pouvait contrer la production d’histamine par le système immunitaire, une substance qui déclenche une réaction immunitaire de type allergique15. De fait l’extrait s’est avéré efficace pour contrer l’asthme allergique dans des essais cliniques16.


Troubles cognitifs et maladie d’Alzheimer

Les chercheurs associent la perte des facultés cognitives à la présence du peptide bêta-amyloïde que l’on trouve sous forme de dépôt dans les plaques séniles des personnes atteintes de démence sénile ou de la maladie d’Alzheimer. Or, on a montré que l’extrait d’écorce de pin peut inhiber ce peptide ou contrer son action nocive sur les neurones17. Lors d’un essai clinique mené auprès d’hommes de 50 à 65 ans, l’extrait de pin a amélioré les facultés cognitives18.


Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité

Le TDAH est un trouble du comportement qui touche de plus en plus d’enfants et d’adultes. Il est habituellement soigné à l’aide du médicament Ritalin®, le méthylphénidate. Or, on a montré que l’extrait d’écorce de pin avait des effets comparables à ceux du méthylphénidate pour soulager les symptômes de cette affection, effets indésirables en moins19.


Troubles cutanés

Des essais cliniques indiquent que l’extrait de pin riche en proanthocyanidines peut être utile pour le traitement des maladies cutanées inflammatoires comme le psoriasis, la dermite atopique et le lupus érythémateux20.

 

D'autres informations au site : ATSENTI.COM

Références


4- Canali R, Comitato R, Schonlau F, et al. The anti-inflammatory pharmacology of Pycnogenol in humans involves COX-2 and 5-LOX mRNA expression in leukocytes. Int Immunopharmacol. 2009 Sep;9(10):1145-9.

 Schäfer A, Chovanová Z, Muchová J, et al. Inhibition of COX-1 and COX-2 activity by plasma of human volunteers after ingestion of French maritime pine bark extract (Pycnogenol). Biomed Pharmacother. 2006 Jan;60(1):5-9.

5- Belcaro G, Cesarone MR, Errichi S, et al. Treatment of osteoarthritis with Pycnogenol. The SVOS (San Valentino Osteo-arthrosis Study). Evaluation of signs, symptoms, physical performance and vascular      aspects. Phytother Res. 2008 Apr;22(4):518-23.

  Cisár P, Jány R, Waczulíková I, et al. Effect of pine bark extract (Pycnogenol) on symptoms of knee osteoarthritis. Phytother Res. 2008 Aug;22(8):1087-92.

6- Araghi-Niknam M, Hosseini S, Larson D, et al. Pine bark extract reduces platelet aggregation. Integr Med. 2000 Mar 21;2(2):73-77.

   Pütter M, Grotemeyer KH, Würthwein G, et al. Inhibition of smoking-induced platelet aggregation by aspirin and pycnogenol. Thromb Res. 1999 Aug 15;95(4):155-61.

7- Fitzpatrick DF, Bing B, Rohdewald P. Endothelium-dependent vascular effects of Pycnogenol. J Cardiovasc Pharmacol. 1998 Oct;32(4):509-15.

    Liu X, Wei J, Tan F, et al. Pycnogenol, French maritime pine bark extract, improves endothelial function of hypertensive patients. Life Sci. 2004 Jan 2;74(7):855-62.

8- da Silva Porto PA, Laranjinha JA, de Freitas VA. Antioxidant protection of low density lipoprotein by procyanidins: structure/activity relationships. Biochem Pharmacol. 2003 Sep 15;66(6):947-54.

    Devaraj S, Vega-López S, Kaul N, et al. Supplementation with a pine bark extract rich in polyphenols increases plasma antioxidant capacity and alters the plasma lipoprotein profile. Lipids. 2002 Oct;37(10):931-4.

9- Liu F, Lau BH, Peng Q, Shah V. Pycnogenol protects vascular endothelial cells from beta-amyloid-induced injury. Biol Pharm Bull. 2000 Jun;23(6):735-7.

    Peng Q, Wei Z, Lau BH. Pycnogenol inhibits tumor necrosis factor-alpha-induced nuclear factor kappa B activation and adhesion molecule expression in human vascular endothelial cells. Cell Mol Life Sci. 2000 May;57(5):834-41.

   Virgili F, Kim D, Packer L. Procyanidins extracted from pine bark protect alpha-tocopherol in ECV 304 endothelial cells challenged by activated RAW 264.7 macrophages: role of nitric oxide and peroxynitrite. FEBS Lett. 1998 Jul 24;431(3):315-8.

   Belcaro G, Cesarone MR, Ricci A, et al. Control of edema in hypertensive subjects treated with calcium antagonist (nifedipine) or angiotensin- converting enzyme inhibitors with Pycnogenol. Clin Appl Thromb Hemost. 2006 Oct;12(4):440-4.

10- Gulati OP. Pycnogenol® in Chronic Venous Insufficiency and Related Venous Disorders. Phytother Res. 2013 Jun 15. doi: 10.1002/ ptr.5019.

     Belcaro G, Cesarone MR, Rohdewald P, et al. Prevention of venous thrombosis and thrombophlebitis in long-haul flights with pycnogenol. Clin Appl Thromb Hemost. 2004 Oct;10(4):373-7.

     Petrassi C, Mastromarino A, Spartera C. PYCNOGENOL in chronic venous insufficiency. Phytomedicine. 2000 Oct;7(5):383-8.

     Daróczy J, Pál A, Blaskó G. [Microcirculatory changes in patients with chronic venous and lymphatic insufficiency and heavy leg symptoms before and after therapy with procyanidol oligomers (laser-Doppler study)]. [Article en Hongrois, résumé en anglais]. Orv Hetil. 2004 May 30;145(22):1177-81.

11- Belcaro G, Cornelli U, Luzzi R, et al. Pycnogenol® Supplementation Improves Health Risk Factors in Subjects with Metabolic Syndrome. Phytother Res. 2013 Jan 28. doi: 10.1002/ptr.4883.

      Zibadi S, Rohdewald PJ, Park D, et al. Reduction of cardiovascular risk factors in subjects with type 2 diabetes by Pycnogenol supplementation. Nutr Res. 2008 May;28(5):315-20.

12- Zibadi S, Rohdewald PJ, Park D, Watson RR. Reduction of cardiovascular risk factors in subjects with type 2 diabetes by Pycnogenol supplementation. Nutr Res. 2008 May;28(5):315-20.

      Cesarone MR, Belcaro G, Rohdewald P, et al. Improvement of diabetic microangiopathy with pycnogenol: A prospective, controlled study. Angiology. 2006 Aug-Sep;57(4):431-6.

      Belcaro G, Cesarone MR, Errichi BM, et al. Diabetic ulcers: microcirculatory improvement and faster healing with pycnogenol. Clin Appl Thromb Hemost. 2006 Jul;12(3):318-23.

      Steigerwalt R, Belcaro G, Cesarone MR, et al. Pycnogenol improves microcirculation, retinal edema, and visual acuity in early diabetic retinopathy. J Ocul Pharmacol Ther. 2009 Dec;25(6):537-40.

13- Hasegawa N. Inhibition of lipogenesis by pycnogenol. Phytother Res. 2000 Sep;14(6):472-3.

      Mochizuki M, Hasegawa N. Pycnogenol stimulates lipolysis in 3t3-L1 cells via stimulation of beta-receptor mediated activity. Phytother Res. 2004 Dec;18(12):1029-30.

      Kim YM, Jeong YK, Wang MH, et al. Inhibitory effect of pine extract on alpha-glucosidase activity and postprandial hyperglycemia. Nutrition. 2005 Jun;21(6):756-61.

14- Chen G, Perchellet EM, Gao XM, et al. Ability of m-chloroperoxybenzoic acid to induce the ornithine decarboxylase marker of skin tumor promotion and inhibition of this response by gallotannins, oligomeric proanthocyanidins, and their monomeric units in mouse epidermis in vivo. Anticancer Res. 1995 Jul-Aug;15(4):1183-9.

     Kozikowski AP, Tückmantel W, Böttcher G, Romanczyk LJ Jr. Studies in polyphenol chemistry and bioactivity. 4.(1) Synthesis of trimeric, tetrameric, pentameric, and higher oligomeric epicatechin-derived procyanidins having all-4beta,8-interflavan connectivity and their inhibition of cancer cell growth through cell cycle arrest. J Org Chem. 2003 Mar 7;68(5):1641-58.

     Huang WW, Yang JS, Lin CF, et al. Pycnogenol induces differentiation and apoptosis in human promyeloid leukemia HL-60 cells. Leuk Res. 2005 Jun;29(6):685-92. Epub 2005 Jan 19.

     Kim DS, Kim MS, Kang SW, et al. Pine bark extract enzogenol attenuated tumor necrosis factor-alpha-induced endothelial cell adhesion and monocyte transmigration. J Agric Food Chem. 2010 Jun 9;58(11):7088-95.

15- Sharma SC, Sharma S, Gulati OP. Pycnogenol inhibits the release of histamine from mast cells. Phytother Res. 2003 Jan;17(1):66-9.

16- Hosseini S, Pishnamazi S, Sadrzadeh SM, et al. Pycnogenol((R)) in the Management of Asthma. J Med Food. 2001 Winter;4(4):201-209.

      Lau BH, Riesen SK, Truong KP, et al. Pycnogenol as an adjunct in the management of childhood asthma. J Asthma. 2004;41(8):825-32.

17- Liu F, Lau BH, Peng Q, Shah V. Pycnogenol protects vascular endothelial cells from beta-amyloid-induced injury. Biol Pharm Bull. 2000 Jun;23(6):735-7.

      Peng QL, Buz’Zard AR, Lau BH. Pycnogenol protects neurons from amyloid-beta peptide-induced apoptosis. Brain Res Mol Brain Res. 2002 Jul 15;104(1):55-65.

18- Pipingas A, Silberstein RB, Vitetta L, et al. Improved cognitive performance after dietary supplementation with a Pinus radiata bark extract formulation. Phytother Res. 2008 Sep;22(9):1168-74.

19- Trebatická J, Kopasová S, Hradecná Z, et al. Treatment of ADHD with French maritime pine bark extract, Pycnogenol. Eur Child Adolesc Psychiatry. 2006 Sep;15(6):329-35.

20- Bito T, Roy S, Sen CK, Packer L. Pine bark extract pycnogenol downregulates IFN-gamma-induced adhesion of T cells to human keratinocytes by inhibiting inducible ICAM-1 expression. Free Radic Biol Med. 2000 Jan 15;28(2):219-27.

       Wu C, Feng D, Ma H, et al. Effect of Pinus massoniana bark extract on IFN-gamma-induced ICAM-1 expression in HaCaT human keratinocytes. J Ethnopharmacol. 2009 Feb 25;122(1):48-53.

      Saliou C, Rimbach G, Moini H, et al. Solar ultraviolet-induced erythema in human skin and nuclear factor-kappa-B-dependent gene expression in keratinocytes are modulated by a French maritime pine bark extract. Free Radic Biol Med. 2001 Jan 15;30(2) ):154-60.